Aller au contenu principal

Test de Red Dead Redemption 2 (or II, or Two)

            *Bang-Bang* fait le Colt

À vous braves gens qui passez par-là, je souhaite que vous fassiez appel à votre imagination. Je sais que vous en avez en stock car le geek aime voyager, laisser son esprit rêveur s’envoler loin, très loin (Il est libre Max, y en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler) et même réinventer la vie dans son cerveau flamboyant.

Vous entendez le Cling-Cling des éperons mis sur les bottes pleine de boue et de crottin de cheval de ce cow-boy qui marche avec la délicatesse d’un poivrot et qui rentre dans ce bar. Sa barbe poisseuse le gratte et en sentant ses doigts il devine qu’il ne serait pas du luxe de prendre un bon bain. Mais pas le temps pour ça, cet homme viril à bien autre chose à faire de plus important.
Le voilà accoudé au bar commandant une boisson rafraichissante à base d’un doux nectar qui retourne la tronche et bien plus encore. HHAAAAAAAA mais voilà qu’une bagarre éclate, poing dans les dents, mordage de bras, *coup dans les parties intimes (aie ça fait mal ça) *. Notre homme-vache en ressort vainqueur et peut reprendre la dégustation de son eau de vie.

C’est bon vous l’avez le truc, vous visualisez bien la scène et bien c’est ce que Rockstar Games a décidé de nous proposer avec cette chevauchée fantastique à travers un Far-West plus vrai que nature. Préparez-vous à sentir la testostérone de ces messieurs-dames, de rencontrer des madames péripatéticiennes (oups, je n’ai rien dit, hihi) et de galoper cheveux au vent à dos de votre fier poney qui aura la crinière aussi scintillante que la rosée du matin sur les petites marguerites du désert (Quoi ? Ce n’est pas ça ? Laissez
faire votre imagination bordel, faut que je vous dise tout sérieux).

Donc à mon tour de vous plonger au cœur de cette épopée sableuse avec mes mots, avec ma façon de décrire les choses et surtout d’être en total décalage avec ce que vous avez bien pu lire auparavant sur RDR2 (et non R2D2, le droïde de Star Wars ne fait même pas une apparition dans le jeu. Il avait la Galaxie à sauver et on ne lui proposer pas un salaire mirobolant donc il a fait Bip-Bip pour signifier son refus catégorique d’apparaître dans le jeu ; C’est une star après tout non mais ho).

Une bien belle silhouette que voilà

            Il était une fois…

Dans un pays qu’on appeler Etats-Unis d’Amérique, (toujours dans l’exubérance ces Américains) vivait une troupe de trublions qui arpentait les contrées désertiques de long en large. Leur passe-temps favori était de braquer des banques pour récolter plein de petits billets verts, de faire cuire des côtelettes de porc au coin du feu en se racontant leurs exploits passés, d’effrayer la veuve et son
orphelin qui passerait par là et surtout d’être libre. Cette belle bande de galopins est mené d’une main de maître par leur chef Dutch Van der Linde (un bon nom à coucher dehors ça) qui est secondé à son tour par Arthur Morgan (non je vous rassure, aucun arbre généalogique de la bande n’est en préparation), l’homme de main qui on va se le dire franchement se tape tout le sale boulot pour que
notre bon roi des voleurs n’ai pas à se salir les mains.

Sur une idée de Dutch qu’il pense brillante, le gang va se mettre en quête de faire le dernier braquage de leur vie pour accumuler assez d’argent pour vivre leurs vieux jours sous les palmiers avec une noix de coco à la main (J’espère juste qu’elle sera ouverte sinon ils auront juste l’air bête à tenir une noix pour rien) et les doigts de pieds en éventail. Mais comme vous vous en doutez, rien ne va se passer comme cela devrait, bah non sinon il n’y aurait pas de jeu et donc le mot « END » arriverait bien vite.

De là va démarrer une chasse à l’homme à travers tout le pays qui laissera des séquelles à chaque protagoniste de l’histoire, qu’il
soit important ou non. Et oui la vie au Far-West n’est pas un long fleuve tranquille où tu peux sentir le parfum d’une rose en mode tranquille sans te faire canarder par des brigands passant par là. Il y a aussi des remous et des tumultes qui pourrait faire chavirer votre douce monture. Alors tenez bien les rênes de votre manette pour cette aventure palpitante.

"Qui veut de la Barbe à papa?"

            Le colt, le décor et le truand

Par quoi commencer pour décrire ce jeu ? Je sais, commençons par la beauté de l’environnement dans lequel on évolue et de toute ces petites choses qu’il y a autour. Tout est parfaitement modélisé, que ce soit les petites villes que nous traversons, le soleil qui vient se refléter dans la douce brise des arbres, la barbe naissante d’Arthur et si vous ne le lavez pas pendant un certain temps vous pourrez voir la crasse s’accumuler mais heureusement que le système olfactif n’est pas encore d’actualité car sinon adieu le sens de
l’odorat. Parlons aussi de la crinière de votre monture shampouinée à l’extrait de Monoï qui se balancera de gauche à droite quand vous lancerez votre fier destrier au galop (je m’emballe un peu là). Il y a aussi l’effet de la pluie ruisselante sur les habits de chaque être que vous rencontrerez. Non il n’y a pas à dire, ce jeu est d’une beauté sublime et éternelle. Oui oui et ne me dites pas le
contraire car je vais m’énerver et devenir rouge comme une tomate sous pression et là PAF ça fait de la purée.

Mais je sais bien ce que vous allez me dire, la beauté d’un jeu ne fait pas tout si le gameplay derrière ne suit pas. Donc je vais vous offrir ma vision de la chose en quelques mots bien trouvés.

« Bienvenue à vous dans les Sims »…Bah quoi ? Ce n’est pas ça le but du jeu ? Pourtant j’ai cru… Bon je vous explique parce que je suis sympa. Rockstar Games a voulu pousser l’immersion à son maximum en nous demandant de nourrir Arthur pour ne pas le voir dépérir à vue d’œil. Le fait de manger est relié à son cadran de vie, de forme physique et autres et qui plus est vous pourrez soit le voir maigrir ou grossir d’après comment vous restaurez notre héros. La barbe et les cheveux aussi poussent au fil du temps donc à vous de l’entretenir
ou de le laisser dépérir tel un vagabond qui se roulerait dans la boue avec les cochons. Le bain est aussi de la partie, une bonne hygiène vous permettra de mieux vous fondre dans la masse plutôt que de sentir le fennec qui vous apportera le dégout des citoyens que vous seriez amenés à croiser et surtout vous pourrez faire une croix sur les filles (vous pouvez ranger votre petit oiseau hein il ne vous sera pas utile). Le changement de saison est aussi un facteur (pas celui qui distribue le courrier) à prendre en compte pour prévoir la garde-robe d’Arthur. Un manteau bien chaud sera de la partie quand l’hiver montrera le bout de son nez et une tenue plus légère quand le soleil du désert vous picotera la peau sera tout à votre avantage.

Mais il n’y a pas que ça et non, il va falloir vous retrousser les manches pour que votre camp ne soit que joie et bonheur. Soulever des bottes de foin fait les muscles paraît-il, chasser pour ramener de la nourriture pour vos comparses les raviront alors que dire si vous ramenez de l’alcool à gogo. N’oubliez pas votre poney non plus, si vous n’en prenez pas soin et que vous ne le nourrissez pas ça sera à vos risques et périls. Vous ne voudriez pas faire une cascade digne d’un film Hollywoodien et vous retrouver la tête la première dans un gros rocher, parce que je peux vous assurer que ça fait mal à la tête, mine de rien.

Séance de musculation au top

Mais l’immersion ne s’arrête pas là, dans un souci de vraiment nous immerger dans le réalisme de la vie notre héros notre brave homme ne sera pas un Flash en puissance. Je m’explique, ici on savoure, on prend son temps et on ne marche pas vite. Parce que oui dans la vraie vie personne ne court comme un dératé pendant des heures sans s’essouffler et c’est pareil pour Mister Morgan. Pour certains ça sera une plaie que son perso soit si « lourd » et pour d’autres une ballade digne de ce nom. Pareil pour les trajets en cheval, certaines distances à parcourir pourraient rebuter beaucoup car quand on est à un coin de la carte et qu’on doit aller à l’autre bout on peut passer facilement 5 minutes juste à faire que ça surtout si votre monture est K.O. Mais vous en avez marre de galoper sans cesse ? Pas de panique votre amie la diligence sera à votre service pour vous transporter bien plus rapidement à part si vous avez des avis de recherche sur votre tête. Et oui il va falloir sortir votre argent durement gagné pour payer sinon vous n’irez pas bien loin avec la
police aux fesses.

Dans ce monde ouvert à 100% à vous les joies du vol dans les maisons abandonnées ou remplies d’assassins. On notera peut-être une petite lassitude à diriger Arthur qui ne sera pas toujours très souple pour se retrouver en face du placard que vous souhaitez ouvrir ou de l’objet que vous souhaitez ramasser. Mais si c’est le seul hic du jeu (à mes yeux je précise) je dis un grand OUI alors.

Vous aurez aussi à votre service tout un attirail d’armes stocké sur votre poney qui vous sera bien utile pour dézinguer tous les zigotos qui croiseront votre chemin. Les duels, bastons, « guérillas » sont du pur bonheur car je trouve que le système de visée est plus que performant comparé à d’autres jeux où quand je tire je suis une vraie quiche (merci le système de visée automatique). On aura aussi le plaisir d’être en totale immersion dans ces scènes de gun-fight avec le fait de se mettre à couvert pour éviter les tirs ennemis. Oui je sais ce n’est pas révolutionnaire mais moi j’ai grandement apprécié même si des fois notre héros n’en fait qu’à sa tête et ne se cache pas vraiment et se met plutôt devant un tir perdu (je pense surtout qu’il veut épater la gente féminine, petit coquinou).

"Ne cherche pas, je suis plus rapide que Lucky Luke"

           Quinte Flush Royale

Outre la mission principale Arthur aura tout un tas d’autres choses à faire à côté (c’est qu’il est efficace cet homme-là, toute bonne ménagère rêverait de l’avoir dans son doux foyer). Vous aurez donc beaucoup de missions secondaires à effectuer pour les membres de votre clan, ce qui vous rapportera des dollars qui vous permettront d’améliorer par la même occasion le confort de votre campement et de vous acheter tout plein de choses pour vous-même. Votre aventure sera accompagnée aussi de plein de mini-jeux qui vous feront gagner ou perdre de l’argent. Vous passerez du poker aux dominos, au jeu du couteau ou aux échecs. Cela apporte vraiment une plongée totale (préparez votre masque et votre tuba) dans l’univers du Far-West et donne une durée de jeu encore plus longue. Après ce n’est pas une obligation
pour avancer dans l’histoire, c’est juste un passe-temps qui fait bien plaisir à ceux qui le veulent et un petit défi pour les fous du trophée.

En explorant cet univers plus que vaste vous aurez tout un tas de petites collections que vous pourrez récupérer au fil de votre aventure. On ne tient pas ici l’idée du siècle car tous les jeux-vidéo le font de nos jours mais ça fait toujours plaisir quand tu te ballades, de tomber sur une carte de paquet de cigarette que tu peux être fier de mettre dans ton album Panini et te vanter ensuite auprès de tes amis (Houlà j’ai fait un bond dans le temps moi).

Je vous ai parlé plus haut du fait que vous deviez ramener à manger pour vous et les membres de votre troupe. Pour cela vous aurez la possibilité de chasser de la plus petite bête à poil (rhabillez-vous s’il vous plaît, je suis choquée) à la plus grosse avec ses griffes acérées. Mais Arthur ne sait pas que manier la gâchette, il sait aussi utiliser une canne à pêche, donc à vous les joies de longues heures d’attente à avoir enfin une touche et le triomphe glorieux de montrer votre butin.

Qui pêche un poisson aura son repas pour le soir.

            Haut les pattes

Les + :

Bah c’est beau ça se voit

Vous pouvez tirer sur tout ce qui bouge, que demander de plus ?

Y a de l’alcool à volonté

Vous jouez un beau gosse qui s’appelle Arthur Morgan

Je n’ai pas parlé de la musique mais c’est du pur bonheur pour les oreilles

Les – :

Un rythme un peu lent qui peut rebuter beaucoup de joueur

Un Arthur raide sur certaines phases de gameplay

Bah voilà rien d’autre à ajouter

            Conclusion de tout ce fourbi

Avant toute chose je n’ai pas parlé du Online car je n’ai pas mis ma patte dessus, les jeux en multi ce n’est pas mon truc alors je passe mon tour et je laisse ceux qui sauront en parler mieux que moi.

Autre chose, si vous vous demandez s’il est bon d’avoir fait le 1er avant d’entamer celui-ci je vous dirais que non car pour ma part je ne l’ai pas fait même si je sais que ce n’est pas bien et que vous allez me lyncher sur la place publique. Mais ça ne m’a en aucun cas dérangé pour suivre l’histoire car ici c’est comme Star Wars, le 2 en faite c’est le 1 (vous suivez ?).

Tout ça pour vous dire que ce petit jeu est un trésor à déterrer avec votre pelle de mineur et soit de vous y mettre ou qui sait de vous y remettre. J’ai bien sûr comme à mon habitude éviter de parler au maximum de l’histoire principale pour ne pas vous spoiler et que vous puissiez profiter à fond de ce jeu merveilleux. Alors let’s go car en plus il est sur toutes les plateformes modernes excepter sur la Switch. Donc vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas vous y atteler.

. Editeur/Développeur : Rockstar Studios

. Genre : Action/Aventure

. Plateformes : Playstation 4/XBox One/PC

Ma note : 18/20
Cet article vous a été écrit par Gameuse Extraterrestre 👽

Au galop mon brave poney

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nana Coubo

~ Le petit monde de Nana Coubo ~

The Augmented Post

Parlons vrai. Parlons augmenté.

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

Take This Game

Et si la vie était un jeu ?

Hauntya's room

Blog de découvertes en littérature, jeu vidéo, séries...

%d blogueurs aiment cette page :