Aller au contenu principal

Test de Cat Quest : ou comment devenir un chavalier

            Chat-Alors

Depuis la nuit des temps les chats ont la belle vie, on leur cède tout et ne dites pas le contraire petits fadas que vous êtes. Ils sont limite gavés comme des oies pour qu’ils ressemblent à de bonnes grosses peluches que leurs maîtres pourront étouffer par leurs câlins et leurs bisous plein de bave. Ils ont des arbres à chat plus grands que mon appartement, un château pour ces altesses à quatre pattes (Je sais bien que vous leur mettez une couronne hein) qui eux préférerons aller dormir dans le carton qui est « faut croire » mille fois plus confortable. Et pourquoi faire ses griffes sur le grattoir quand ils peuvent le faire sur les meubles sans qu’ont leur disent quoi que ce soit à part qu’ils sont tout mignon avec leurs gros yeux malheureux de Chat Potté ?

Il n’y a pas à dire, une vraie vie de Pacha avec derrière le maître ou la maîtresse avec une feuille de palmier pour leurs faire un peu d’air et un verre de lait à la patte. MAIS derrière leurs ronrons et leurs siestes de 30h par jour (ne me demandez pas comment ils font, je suis dubitative tout comme vous) il y a une face cachée. Que peut-il bien y avoir derrière tout ça ? Un Monde à part où les chats bougeraient un peu plus leurs culs tout flasque ? Où ils seraient de vrais héros ?

Laissez moi donc maintenant vous conter la légende de Cat Quest tout ceci avec le brio du bouffon du roi qui raconterait une bonne blague pour divertir ses spectateurs tout en jonglant avec des mini-croquettes et les grelots qui s’entrechoqueraient. C’est parti pour une ballade enchanteresse dans le Royaume des Chats.

Tout dans la prestance

            Ché l’histoire d’un chatventurier…

Qui par une nuit orageuse et une mer tumultueuse, (qui serait à la limite de lui donner la nausée) se retrouve face à face avec un vilain méchant pas beau matou du nom de Drakoth qui ne trouve rien de mieux à faire de sa vie que de kidnapper la sœur de notre chéroïque boule de poil. Echoué dans le monde de Félingard suite au naufrage de son navire, il va tout faire pour partir à la recherche de ce chatnapeur et ainsi sauver sa chœur. Il sera accompagné dans cette aventure par Spirry, un être gardien qui sera de bons conseils et qui guidera notre héros du début à la fin (et en plus il le fait bénévolement alors pourquoi cracher dessus).

Il est donc temps de sortir votre épée de son fourreau, de faire briller votre armure, de miauler de plaisir et de vous lécher le pelage (oups j’ai oublié que je parlais à des humains, mais vous pouvez faire ces mesures de préparations tout de même si vous le voulez et si vous êtes fous/folles) et c’est partie pour cette aventure chapathique.

S.O.S une chatte en détresse

            CatPlay&Co

Ne vous laissez pas désabuser par ce résumé très court de l’histoire car pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Pas besoin de grands discours, ni de grandes cinématiques à quarante milliards de dollars ou des feux d’artifices pour en mettre plein les yeux. Non assez souvent la simplicité est ce ciment qui pourrait vous scotcher à un jeu sans que vous vous en rendiez compte et ici c’est ce qui est fait avec la finesse de la patte velue qui vous volerait un bout de miam-miam. Ici pas de matou qui se débat pour attraper une pelote de laine ou qui courserait une souris qui lui aurait titillé la moustache, non ici on a un vrai héros en armure qui part pour une mission plus qu’essentielle et pourquoi pas au passage aider quelques villageois en détresse pour cumuler des points d’expériences. Et oui on retrouve la bonne base d’un RPG comme on les aime, on gagne des XP, on monte de niveau, on devient un chat bodybuildé prêt à défier Schwarzenegger, (la vache c’est dur à écrire son nom à lui) et on améliore surtout son levé de patte mais plus important encore, ses tenues par la même occasion. Parce que oui Messieurs-Dames quand on est un Charoïque il faut avoir un minimum la classe qui va avec et ce n’est pas en arrivant en habit de souillon que les gens vont vous prendre au sérieux donc n’ayez plus peur de montrer votre prestance. Ces mêmes tenues et armes vous les trouverez tout au long de votre périple disséminé un peu partout dans des coffres et aussi chez le forgeron et je vous rassure car il y a de quoi faire. Vous trouverez même votre chaton encore plus mignon à chaque changement de tenue mais surtout encore plus apte au combat parce que oui c’est bien gentil d’être mignon mais il faut aussi assurer derrière donc choisissez bien votre tenue.

Il y a aussi ce moment où vous vous sentirez aussi comme un Merlin Enchanteur en puissance à balancer des sorts à tout va sur des ennemis qui prendraient un peu trop la confiance et commenceraient à venir vous coller tel un lourdaud en boîte de nuit. Au total vous pourrez réceptionner sept sorts de magie qui sont de style différent (je n’en dirais pas plus même sous la torture) mais au bout du compte il faudra faire un choix pour ne vous en équiper que de quatre. Après pour ça je laisse toute votre créativité s’exprimer pour faire un joli quatuor de sorts (ça rime, c’est beau).

Vous pouvez jouer avec votre chaton en l'habillant de diverses tenues

Que dire du monde que vous allez parcourir ? Il est beau, il est chaleureux, il est chatoyant, il est coloré, il est mignon. Il donne envie d’allumer le jeu rien que pour s’y promener. Cela pourrait paraître enfantin mais j’ai envie de dire « Et alors ? » (Non Shym ne va pas se mettre à chanter je vous le promets). De nos jours où la plupart des jeux peuvent être sombres, déprimants ou autre comment ne pas dire « oui » à une grande dose de joie et d’humour ? Parfaitement on ne peut pas et on prend une bonne dose de Cat Quest par intraveineuse, on prend ce plaisir malicieux à évoluer dans ce monde en 2D où l’on rencontrera plein de personnages avec un humour poilant. Un monde où il est bon de trouver une multitude de références en tout genre qui vous donneront le sourire aux lèvres et de traverser des petites bourgades ou des grandes villes avec des noms à ne pas mettre un chat dehors par un temps pluvieux mais que vous répéterez limite à voix haute quand vous passerez par là tellement ils sont fun (wesh, je parle d’jeuns).

Ha bah tiens en parlant des jeunes et bien dites vous que ce jeu les ravira sans aucune contestation. La prise en main est d’une simplicité que même moi j’ai réussi à y jouer sans aucun souci (I’m the Best). Un mignon bouton pour attaquer, un autre pour esquiver et pour la magie rien de plus simple que nos amies les gâchettes. Donc une maniabilité aussi simple que de manger des frites avec un bon Sunday au chocolat (cherchez pas, je suis folle mais vous le savez déjà). Et le menu ne déroge pas à la règle et sera d’une limpidité au top, sans fioriture (non je n’ai pas dit friture) pour une immersion totale et sans difficulté.

Promenons nous dans les bois pendant que le chat n'y est pas

            Ché-fini

Les + :

C’est trop mignon

Vous pouvez jouer un chat héroïque

C’est un RPG comme on les aime

Y a de l’humour derrière chaque bosquet

Les – :

Trop court hélas, on en veut plus

Trop court hélas, on en veut plus

Trop court hélas on en veut plus

Peut-être répétitif pour certains

            Chela mérite une conclusion

Un jeu pour les grands qui ont gardé leur âme d’enfant, les plus jeunes qui adoreront et même les personnes âgées qui geek même à 80 ans. Et vous savez quoi ? Même pas besoin d’aimer les chats pour kiffer Cat Quest. Donc toutes griffes dehors et sauter dessus comme un chat sur un bout de fromage.

. Editeur/Développeur : PQube/The Gentlebros

. Genre : Action/RPG

. Plateformes : Nintendo Switch/Playstation 4/PC

Ma note : 18/20
Cet article vous a été écrit par Gameuse Extraterrestre 👽

Une bande annonce pour finir de vous mettre dans le bain

Un commentaire »

  1. Bonsoir ma chère E.T. ^^
    Je viens de finir ton article. J’ai dû le lire en deux temps.

    Je vais te donner mon avis sur la structure et le contenu de ta critique.
    Déjà, ta critique est très bien organisée. Les parties nous aide à nous y retrouver grâce à des titres parlant.
    L’utilisation de mots lieu à l’univers des chats ou en transformer certains comme-ci un chat avait le don de la parole est très amusant ! Ca apporte un petit plus qui me plait .
    Tes apartés entre parenthèses sont sympathiques. Les petites légendes sous les images sont cool.
    Tes explications sont claires et précises.

    Les seuls points que tu pourrais améliorer serait d’utiliser parfois des mots un peu moins compliqué (j’ai dû rechercher le terme « désabuser » car j’avais un doute sur sa signification XD).
    Le dernier point serait que tu ailles directement à l’essentiel quand tu parles des caractéristiques du jeu. Je veux dire que ton aparté sur les chats qui ne jouent pas à pelote de laine dans le jeu est amusante. Mais, si on arrivait un peu plus rapidement à la notion de RPG et d’expérience, ce serait encore mieux.

    Mes conseils ne sont pas obligatoires. Tu en fais ce que tu veux. Tu les prends ou non, c’est TON CHOIX !
    Je ne fais que donner mon avis et j’espère ne pas t’avoir vexée.

    En tout cas, continu d’écrire car j’ai aimé lire cette critique :).

    A bientôt pour un prochain commentaire de la part d’Obscuros alias Loupo ! Salut 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nana Coubo

~ Le petit monde de Nana Coubo ~

The Augmented Post

Parlons vrai. Parlons augmenté.

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

Take This Game

Et si la vie était un jeu ?

Hauntya's room

Blog de découvertes en littérature, jeu vidéo, séries...

%d blogueurs aiment cette page :