Aller au contenu principal

Test de Judgment : Objection votre Honneur

La patience est un trésor de vie

Ainsi a parlé le vieux singe (heu sage) japonais qui, tout en buvant sa tasse de thé bouillante qui lui mit la langue en mode *lave automatique*, sortit ce proverbe pas piqué des hannetons. Mais pourquoi ? D’où lui vint cette illumination avec l’ampoule au-dessus de la tête qui pourrait guider bien des âmes perdues dans le flot de l’impatience ? Non non, je ne pars pas en vrille, je cherche le pourquoi du comment.

Nous avons eu droit à Yakuza, Yakuza 2, Yakuza fait des tresses, Yakuza fait un pique-nique ou bien encore Yakuza porte un tutu rose (si je vous jure, ces versions existent réellement… Pourquoi personne ne me croit jamais, snif snif). Tout cela pour vous dire que le gentil et brave Ryu ga Gotoku Studio nous offre l’opportunité de nous faire un pur kiff (je parle vraiment bien le djeun’s quand même) avec un petit (gros) dérivé de cette saga culte.

Judgment va nous immerger dans son monde bien à lui avec sa fantaisie (pouet pouet), son option Sherlock activée (loupe à l’œil, aïe ça fait mal), ses bastons à foisons (pim, pam, poum, de biens beaux bruitages que voilà), ses histoires de cœur (gnian-gnian power) et bien plus encore. Que peut bien demander notre bon peuple de plus ? Qu’entends-je ? que je vous décrive tout cela ? Mais ça sera avec un très grand plaisir. Alors rien que pour vos beaux yeux ébahis je vais vous conter l’histoire du jeu aux mille et une facettes.

En mode Bad Boy

Accusé levez-vous

Takayuki Yagami n’est pas le nom d’un des nombreux plats japonais que vous auriez l’envie subite de déguster pour faire palpiter vos papilles, non il s’agit de bien plus simple. Vous l’aurez compris vous allez incarner ce noble héros et l’aider dans sa quête de vérité. Tout allait bien dans la vie de ce jeune avocat, il triait des dossiers, allait dans des tribunaux dans des somptueuses robes (et non pas de bal, ne rêvez pas), pouvait parler haut et fort et même défendre toute la populace qui venait à passer par là, qu’il s’agisse de doux anges ou de véritables démons. Mais un jour, tout bascula dans ce film idyllique, un truc qui brisa l’âme de notre baron du barreau (mystère sur le pourquoi du comment, chuuuttt).

Trois ans plus tard, Yagami reste toujours dans les métiers de bouche (oups pardon, faut que j’arrête avec la bouffe, sérieux), donc je disais qu’il était dans le travail de la loi mais cette fois-ci il s’est mis à son propre compte en tant que détective privé. Et grâce à son partenaire et ami, Kaito avec sa vie d’ancien Yakuza derrière lui, ils mènent tous les deux des enquêtes pour toutes les personnes qui passeraient la porte de leur bureau.

Mais les petites affaires ici et là ça va bien deux secondes. Qu’à cela ne tienne, voilà qu’une grosse enquête vient frapper à la porte de nos compères. Mais rien ne va être aussi simple que de dire « Bonjour » à une bonne-sœur qui passerait devant vous. Tout cela va les mener plus que prêt (genre collés) à des Yakuzas qui ne sont pas du genre à vous inviter pour manger des petits gâteaux secs et aussi une entreprise pharmaceutique pas spécialisée dans les vitamines. Houlalala, mais que de suspens, je suis toute émoustillée, pas vous ? Je sens que vous voulez en savoir plus, alors ne boudons pas notre plaisir et continuons cette douce lecture.

Nous apprenons à sourire alors ne vous moquez pas

Vous prendrez bien une petite dose de GTA like ?

Vous rêvez de mettre plein gaz avec votre grosse cylindrée dans les rues de Kamurocho (chaud, cacao) ? Peut-être même de renverser quelques vieilles sur votre passage car vous êtes un peu sadique sur les bords ? Alors préparez-vous à ne pas du tout avoir ça ici (mouhahaha, je suis diabolique). Et après tout, à quoi bon une voiture quand on a nos doux petons pour marcher/courir/danser/sauter. Donc vous voilà prévenu, pour parcourir ce quartier aux couleurs chatoyantes la nuit et lumineuse le jour il va falloir faire un peu d’effort physique (c’est bon pour la ligne). Autre que votre mission principale vous aurez droit à tout un tas d’autres petits plaisirs qui, mine de rien, rallongeront avec délice votre temps de jeu.

Que ce soit la découverte dans les salles d’arcades de nombreuses bornes auxquelles vous pourrez jouer, telles Puyo Puyo, Puyi Puyi, Payi Payi… (un seul est vrai, attention hihi), mais avec plus de sérieux, une pléthore de jeux seront à votre disposition et, je l’espère, vous feront retomber en enfance. Vous aurez le droit aussi à un bon vieux jeu de fléchettes, de Shogi (avec des règles que j’ai capté genre niveau zéro, ça aurait été écrit en japonais c’était pareil) ou encore un jeu de réalité virtuelle du nom de *Dice&Cube*.

Outre cette magnifique entrée qui vous aura mis en appétit, vous pourrez aussi découvrir tout plein d’endroits aussi pittoresques les uns que les autres, que ce soit restaurants, bars où on trouve des filles et autres lieux divers et variés. On y rencontre des PNJ hauts en couleur qui se lieront d’amitié avec vous en faisant en même temps tourner votre boutique de détective. Ne les pensez pas inutiles car ils vous permettront à leur façon de vous faire avancer dans l’histoire et ainsi vous faire gagner une bonne réputation auprès des citoyens de Kamurocho. Et en plus vous savez quoi ? Pour redonner un peu de peps à Yagami vous pourrez lui faire plaisir en lui faisant goûter toute sorte de mets délicat au palais. Car après tout, ne dit-on pas que la nourriture c’est la vie et le gras aussi (bave) ? Vous pourrez donc déambuler dans ces rues animées à votre gré mais en en faisant le tour bien vite. Venant de ma part, cela n’est pas un reproche car autant je peux aimer les univers vastes, autant des petits quartiers tranquilles où tu te promènes sans t’y perdre, ni y faire cinquante kilomètres pour arriver à destination fait bien plaisir (oui l’essence ce n’est pas gratuit, non mais ho). Et en plus c’est comme si toutes les personnes que tu croisais étaient de ta famille tellement tu les vois, halalala quel bonheur.

Petite carte bien utile car vous n’êtes pas un GPS vivant après tout

Karaté-Kid

Un détective a de multiples talents, que ce soit la filature, la résolution d’énigmes ou bien le combat, il se doit d’exceller dans tous ces domaines et Yagami n’est pas en reste et tient très bien la forme comme vous pourrez le constater en reluquant un peu son torse habillé d’un tee-shirt blanc et de sa veste en cuir noir.

Suite aux enquêtes qui vous seront attribuées grâce à votre belle gueule, vous aurez à faire un travail d’investigation à l’aide d’un drone qui vous permettra de visualiser plus clairement les choses (c’est beau la technologie). De ça en découlera une filature de votre suspect, rien de bien compliqué si vous avancez tel un chat tapi dans l’ombre d’une poubelle mais toujours avec sa petite dose de stress (vite fait quoi). Pourront s’ensuivre des courses poursuites à base de QTE qui mettront un peu de move à tout ça.

Et arrive enfin les phases de baston pure, qui défoulent et qui font plaisir à faire et à regarder tellement c’est bien fait. Master Yagami est professionnel dans deux styles de techniques de combat. Nous avons tout d’abord « La Grue » (non pas l’engin de levage) plus communément appelée « La Poule qui pète », qui vous sera bien utile dans les combats de mêlée pour repousser tout en acrobatie et en rapidité tous ces fans qui veulent vous tripoter à coups de poing dans la figure. Et ensuite nous avons « Le Tigre » plus fréquemment nommée « Le Chaton qui miaule », qui fera ressortir votre côté sauvage pour des combats plus intimiste (fight aux chandelles).

Tout au long de l’aventure, vous apprendrez des coups spéciaux qui pourront vous sortir de bien des galères pour peu qu’on s’en souvienne quand on tape à coups de marteau sur notre manette pour gagner haut la main. Notez aussi que vous pourrez utiliser des éléments du décor mis à votre disposition pour les offrir sur le doux visage de vos ennemis.

La Poule qui pète vous sauvera de bien des situations

Kawaii Loving You

Comme je vous l’ai dit, le jeu est blindé de petites choses à faire, mais celle qui vous prendra le plus de temps c’est la drague de jolies jeunes filles. On pourrait trouver ça glauque mais c’est tellement dans la subtilité et la drôlerie qu’on ne peut qu’apprécier. Alors certes ça parle beaucoup, beaucoup et encore beaucoup, ce qui fait que j’ai parfois lâché l’affaire pour faire autre chose, mais quand tu vois Yagami atteindre son objectif je trouve ça jubilatoire.

Prenez bonne note que pour chaque dialogue, et pas que ceux en relation avec la drague, vous aurez des réponses à choix multiples qui vous permettront de gagner certains petits cadeaux (c’est qu’il est bien vu le minot). Donc choisissez bien et soyez noyé sous une pluie d’offrandes (mouhahaha).

N’oubliez pas aussi d’ouvrir grand vos oreilles et de monter le son de votre sonotone de vieux/vieille et ainsi profiter pleinement de la variété immense de musiques que vous entendrez tout au long de vos déambulations des rues de Kamurocho.

Le poisson..heu la madame est flairée

Tsunami déjanté

Vous avez ici tout ce qu’il faut pour plaire, que ce soit de la recherche d’un voleur de petites culottes (je vous jure que ce n’est pas une blague), de la course de drones en passant par de la baston Vs Yakuza, de la couleur, de la lumière, du suspens, un peu d’amour et beaucoup d’amitié et un humour à décaper un saumon en plein vol. Vous croiserez toutes sortes de PNJ haut en couleur qui vous laisseront un souvenir ancré dans votre mémoire de poisson rouge.

Ce jeu est orgasme vivant à lui tout seul et comble ultime de la chose… IL EST SOUS-TITRÉ EN FRANÇAIS et bordel ce que c’est bon de pouvoir tout comprendre à l’histoire, un pur délice. Alors si vous êtes fan de Yakuza, du Japon, d’humour, de baston, de mini-jeux ou tout simplement que vous souhaitez le découvrir je ne peux vous dire qu’une chose : Yagami vous attend au coin de la rue prêt à vous bondir dessus de bonheur.

Toujours sur le qui-vive
Les +Les –
On ne s’ennuie jamaisDes dialogues qui peuvent être long
Un scénario au topDes temps de chargement un poil longuounet
Des personnages attachantsUn environnement qui peut être petit pour certains
Une musique enivrante
De l’humour à tire l’arigot
C’est beau tous ces éclairages

. Editeur/Développeur : Sega/Ryu ga Gotoku Studio

. Genre : Action/Aventure

. Plateforme : PS4

Ma Note : 19/20
Cet article vous a été écrit par Gameuse Extraterrestre 👽

8 Comments »

    • C’est un monde à part les Yakuza et je pense que Judgment serait un bon début pour toi qui n’y a jamais joué, en plus sous-titré en français donc au top 👍

      J'aime

  1. Heureux de voir que je ne suis pas le seul à n’avoir rien bité au Shogi xD

    Hormis cela je suis en plein dedans en ce moment et je ne peux qu’être d’accord avec ton article. Il y a beaucoup de choses à faire, explorer ce quartier japonais est juste une dinguerie et, comme tu dis, l’avoir en traduction FR est un vrai régal.

    J’ai vraiment hâte de voir les prochains jeux de la série, à commencer par Yakuza Like a Dragon qui va pas tarder ^^

    J'aime

    • Ce jeu c’est du pur bonheur, rien qu’en écrivant l’article je me suis donné envie d’y rejouer 😅. Je suis heureuse que tu y passes un bon moment dessus 😘

      J'aime

  2. Sans surprise, voilà un test très amusant ! J’ai fait Judgment il y a quelques temps, et j’avais passé un agréable moment. N’ayant jamais touché à la franchise avant, j’ai été agréablement surprise. Je dois reconnaître que les Dates m’ont plus exaspérée qu’autre chose, mais j’ai compensé en m’empiffrant dans absolument chaque restau de la ville x)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nana Coubo

~ Le petit monde de Nana Coubo ~

The Augmented Post

Parlons vrai. Parlons augmenté.

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

Take This Game

Et si la vie était un jeu ?

Hauntya's room

Blog de découvertes en littérature, jeu vidéo, séries...

%d blogueurs aiment cette page :