Aller au contenu principal

[Test] Empire Of Sin : Tête de cheval dans la poubelle?

Version Test fournie par Koch Media sur Playstation 4

Merci à eux pour leur gentillesse

Tous les matins vous vous regardez dans le miroir en vous disant que votre vie est bien monotone. Vos yeux s’ouvrent, vous allez faire votre petit pipi, vous vous décrottez probablement le nez. Passé tout ça, vous allez au boulot sous une pluie battante, trempé-gainé, vous alignez des petits chiffres sur une colonne ou autre avec la goutte au bout de votre trompe d’humain (non je ne parle pas de votre zizi). Fin de journée, vous rentrez chez vous, les chaussures pleines de boue et vous crassez avec succès votre intérieur. Tout en lavant avec votre vieille serpillère qui en a vu des vertes et des pas mûres, vous rêvez d’une vie pleine de rebondissements et d’action. Et bien il est temps pour vous d’allumer votre écran cathodique, votre console de salon tout en faisant une danse de la joie et lancer dans le lecteur de CD « Empire Of Sin » façon athlète des jeux olympiques. Vous allez voir que votre vie va devenir mille fois plus intéressante et que vous allez côtoyer le beau monde de la gangsta-family. Finie la routine ; il est temps pour vous d’endosser votre plus beau borsalino ou votre écharpe en poils de mammouth pour faire honneur à votre réputation.

« J’ai construit mon organisation sur la peur »

En 1920, la Prohibition fait la vie dure à la ville de Chicago. Vous savez, c’est cette époque où la vente d’alcool pour que les gens se bourrent la gueule et se retrouvent à vomir dans le caniveau était interdite. Mais ça c’est sans compter sur la pègre et ses gangs qui ne veulent que le bien de toute cette populace qui a raté sans nulle doute les réunions d’alcooliques anonymes. Mais voilà que vous, opportuniste que vous êtes, débarquez, votre gun et votre bouteille de whisky à la main, dans cette ville pour en prendre le contrôle et éjecter façon catapulte tous les mafiosos en place. Car après tout, qui est le mieux placé pour diriger cette cité que vous ?

Vous voilà donc arrivé sur une sage décision qui changera votre vie de badaud inintéressant pour devenir l’un des big boss de la pègre (rien que de le dire ça en jette un max). A votre disposition, quatorze personnages que vous pourrez incarner, du plus réel au plus fictif. Chacun d’eux à ses caractéristiques qui lui feront gagner plus d’argent dans un domaine, que ce soit dans les bars à alcooliques, les maisons closes à pervers ou autres. Et comment ne pas prendre pour ma première partie le plus célèbre d’entre tous, Al Capone ? Mais libre à vous de choisir celui qui vous fera le plus de l’œil (genre regard de braise pour vous envouter par son charisme, son charme et sans doute un pot-de-vin) car chacun à son histoire personnelle mais qui à la fin ont toujours le même but (non ce n’est pas de gueuler « GGGOOOAALLL » comme un dératé).

« Quand on arrive en ville« 

Et bien c’est en taxi par le biais de notre chauffeur qui sera notre guide pour apprendre les ficelles du jeu dans un didacticiel plutôt bien fait. Je vous conseille même pour vos premières parties de bien le suivre pour vraiment tout comprendre. Pas que ce soit extrêmement difficile parce que même moi j’ai tout compris et je ne suis pourtant pas une flèche avec mon cerveau lent et tout mou. Il y a juste des choses à prendre en compte pour construire votre Empire et devenir le « Numéro 1 ». Il va falloir faire votre place dans ce monde où le terrain est déjà occupé par plusieurs familles qui ne sont pas très heureuses de votre arrivé. Mais qu’est-ce qu’on s’en fou vu que vous êtes là pour tous les faires tomber ?

Pour cela rien de plus simple, il va falloir mener votre guerre en prenant tous les bâtiments que vous pourrez. Pour cela plusieurs moyens, soit en les achetant, mais sérieux qui a envie de dépenser son fric alors que votre réputation de pingre sur les bords vous précède et que vous préférez faire parler la poudre (oui elle est ventriloque et elle en a des choses à dire). Donc deuxième méthode, en versant le sang de vos ennemis et ainsi repeindre les rues de Chicago en rouge.

Al Capone est dans la place

Pour faire tout cela il va falloir engager de la mauvaise graine de gangster et je peux vous dire qu’elle pousse comme le lierre sur votre mur qui est impossible à enlever. Et comme la ville est petite ils se connaissent tous entre eux et ont créé des liens d’amitié, d’amour ou de haine, donc à vous de la jouer fine pour vous faire la meilleure des teams. Car chacun à ses points forts et faibles en matière de combat mais ici pas de level up, juste des capacités à apprendre au fur et mesure de votre aventure.

Pour la baston rien de plus simple vu qu’on a ici à faire à du tour par tour comme une sorte de jeux d’échecs dont vous êtes le roi. A vous d’avancer vos pions comme il faut en les mettant à couvert et aussi à avoir un meilleur pourcentage de chance de toucher vos adversaires. L’un des points négatifs c’est que vos ennemis sont souvent à Pétaouchnock de votre emplacement et qu’un duel peut mettre parfois cinq bonnes minutes à se terminer. Le plus drôle c’est aussi quand vous avez 15% de toucher la cible alors que vous êtes juste en face… logique quand tu nous tiens et bien tu nous perds.

« Touché,Coulé »

« Empire State Of Mind« 

Mais ne rêvez pas vous n’allez pas défourailler à tout va, il va falloir aussi faire grimper votre business dans le haut du plafond en creusant un trou pour pas vous faire mal au cerveau. A vous l’amélioration de vos bâtiments [brasserie, bar, maison close, hôtel, casino] pour rendre l’alcool meilleur, les prostitués plus affriolantes et surtout avoir une bonne protection si vous ne voulez pas que tous vos efforts soient réduits au néant d’une cacahuète échouée dans un bol de chocolat fondu par une bande de lascars qui veulent vous reprendre vos biens. Après vous avez la possibilité de faire « coupain-coupain » avec vos ennemis par le biais de trêves ou d’arrangements vous permettant d’avoir des meilleurs prix sur certaines choses et ainsi faire revenir un peu la paix dans votre quartier.

Pour faire tout cela il va bien sur vous falloir de l’argent (Money Money, yeaahhhhh) d’où l’intérêt d’accepter les missions qui vous sont proposées au fur et à mesure. Elles vous rapporteront des objets/armes, flouze mais aussi notoriété, vous permettant d’embaucher de meilleurs gangsters et aussi de faire de plus en plus peur à vos ennemis. Je ne vais pas rentrer plus dans les détails de la partie gestion car je veux vous laisser le plaisir de laisser votre cerveau fondre comme neige au soleil (mon bon cœur me perdra). Mais n’ayez crainte, malgré la frayeur que je vous fait en disant ça, les menus sont bien concis et on s’y retrouve facilement, même un aveugle y verrait la lumière.

Jeu d’ombres Chinoise

« Qui tente, ose« 

Ce jeu n’est pas parfait, j’ai eu à plusieurs reprises des bugs qui m’ont obligée à redémarrer le jeu, mais aussi du clipping effaçant les bâtiments sous une grosse masse colorée. Les combats peuvent paraître un peu long à certains moments et pas très logiques à certains instants (pourcentage à 100% pour un tir et au bout du compte le raté, j’en ai pleuré toutes les larmes de mon corps. « Sniff », j’ai la goutte au nez c’est malin). Mais je ne vais pas vous mentir en vous disant que j’ai passé plus qu’un bon moment à vivre toutes ces histoires différentes avec cette ambiance des années 20 et cette musique jazzy comme je les aime. Les décors sont mine de rien très bien faits et on a un cycle jour/nuit, même s’il ne suit pas vraiment les jours qui passent à une allure folle. Ce mix combat/gestion fait bien plaisir et allie la stratégie avec la réflexion, ça fait travailler nos petites cellules grises et c’est bon pour le moral. Et après tout à la fin vous devenez juste le boss du game et ça c’est bien mieux que votre vie monotone, pas vrai ?

. Editeur/Développeur : Paradox Interactive/Romero Games

. Genre : Stratégie/Gestion

. Plateformes : PS4/XboxOne/Nintendo Switch/Pc

Note : 3 sur 5.

Cet article vous a été écrit par Gameuse Extraterrestre 👽

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nana Coubo

~ Le petit monde de Nana Coubo ~

The Augmented Post

Parlons vrai. Parlons augmenté.

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

Take This Game

Et si la vie était un jeu ?

Hauntya's room

Blog de découvertes en littérature, jeu vidéo, séries...

%d blogueurs aiment cette page :