Aller au contenu principal

[Test] Jenny LeClue – Detectivu : Sur les traces des plus grands

Celui qui n’a jamais été un petit enfant mangeant ses crottes de nez, sniffant de la bonne colle de qualité ou rêvant tout simplement de mener des enquêtes pour retrouver la cacahuète perdue ou le cerveau disparu de son frère/sœur me jette le premier flocon de neige (oui j’aime vivre dangereusement). Rappelez-vous ces soirées endiablées devant votre écran de téléviseur cathodique à regarder Columbo (On savait s’éclater à l’époque moi je vous le dis). Qui n’a jamais rêver d’enfiler ce vieil imperméable sentant le cigare en ayant une coiffure digne d’un feu d’artifices dans les cheveux et d’aller rejoindre son chien dans la voiture tout en émettant tout un tas d’hypothèses sur le « Meurtrieur » de la personne qui n’avait plus de vie en lui (Hakuna Matata) ? N’est ce pas là une vie de rêve toute édulcorée dont chaque bonne tête pensante voudrait pour ses vieux jours ? Mais votre âme de petit chenapan en culotte courte est hélas déjà loin derrière vous car à ce jour vous êtes un adulte blindé de responsabilités qui vous rendes mature et…Houlà mais qu’est ce que je raconte comme connerie moi, on est des geeks, vade retro toutes ces foutaises et parlons de choses plus intéressantes. Pourquoi pas d’un petit jeu vidéo du doux nom de «Jenny LeClue – Detectivu» ? Oui, brave Terrien le rêve est à portée de vos petites mains potelées et de votre regard hagard. Alors laissez vous envoûter par mes lignes et ne sortez pas de l’article avant la fin du vol. Une hôtesse passera dans les allées pour vous servir des rafraîchissements, « DECOLLLAAGGGEEE ».

Bonne est l’histoire que si l’écrivain l’est

Être un auteur à succès ne fait pas tout surtout quand ce que l’on écrit n’est plus à la mode de chez nous (comme les choux) et ça Arthur Finklestein (aucun lien de parenté avec Frankenstein) va l’apprendre à ses dépens à la suite de l’appel de son éditeur. Les histoires de Jenny LeClue ne font plus fureur et pour la remettre au goût du jour (rien de cannibale là-dedans je vous le promets) il va falloir passer un level au-dessus, il va devoir y avoir : UN MEURTRE car comme chacun le sait, le sang et la mort fait vendre (ne me demandez pas pourquoi, je ne suis pas une psychopathe moi).

Ni une ni deux Arthur se met à sa machine à écrire et voilà qu’un crime est découvert par nul autre que notre héroïne. Commençant son enquête elle va vite se rendre compte que tout cela la dépasse surtout quand sa mère est inculpée et mise derrière les barreaux pour le meurtre du Doyen. Miss LeClue (poil au cul…désolé fallait que je la fasse) avec son caractère bien à elle va tout faire pour innocenter sa maman et découvrir la vérité vraie sur tout ce mystère qui entoure cette enquête mais aussi la ville de Arthurton.

Que de secrets à dévoiler mes braves lecteurs, prenez donc votre air intelligent ça va passer crème et tout le monde croira que vous avez un cerveau. Résultats garantis.

« Un Détective ça cherche toujours plus loin que le bout de son nez »

Qu’il fait bon vivre après une longue journée grise et morne à vous lamentin … heu je voulais dire « lamentez » sur le traditionnel « métro, boulot, popo » que de rentrer chez soi et d’entrer dans l’univers de Jenny LeClue. Ici il fait bon vivre avec son tir à l’arc de couleurs tel un Robin des Bois de la peinture qui aurait fait exploser une licorne pour en faire sortir un arc-en-ciel (mon dieu, c’est beau ce que je dis). Ici vous évoluerez dans un univers en 2D où vous contrôlerez notre petite Détective en herbe (non elle ne fait pas pousser des substances illicites). Pas besoin de chercher midi à quatorze heures car ici tout se fait en ligne droite donc vous serez vraiment une bille si vous arrivez à vous perdre car c’est impossible c’est moi qui vous le dis.

N’oublions pas une chose, notre héroïne est dirigée avant tout par Arthur, l’auteur de ses aventures. Par ses doigts habiles qui effleurent délicatement les touches de sa machine à écrire, il nous fera découvrir des personnages plus qu’attachants. Que ce soient des « amies » ou autres, Jenny aura un répondant à décaper le papier peint qui accrocherait aux murs de vos toilettes. La petite n’a pas sa langue dans la poche (ce qui est mieux sinon ça serait un peu gore) et le double dialogue entre l’avis de l’écrivain et le franc parler de Miss LeClue est vraiment à mourir de rire. Vous serez amenés aussi à choisir entre deux réponses dans vos « blablatages » avec les gens que vous rencontrerez ce qui influencera l’avancée de l’histoire et aussi du fort caractère de notre petite rousse.

Loupe, Carnet, What Else ?

Qui dit Détective dit prise de sang…rhalala mais non nawak moi, on va plutôt récupérer des indices, c’est mieux et ça fait moins mal quand même. A vous de laisser votre truffe de fin limier se mettre à l’action pour trouver tout cela grâce à votre loupe qui fera des apparitions tel un spectre pour faire la découverte de petits losanges bleues qui vous guideront sur la voie à suivre. Vous pourrez aussi trouver des petits autocollants disséminés partout afin de rendre votre calepin numéro 1 des tendances dans la mode du Détective haut de gamme. Carnet qui peut vous être utile car il rassemble la carte d’Arthurton, les stickers ramassés au fur et à mesure ainsi que les morceaux de cartes postales à rassembler, la façon d’être de Jenny vis-à-vis des gens avec qui elle parle mais aussi et avant tout votre avancée dans l’enquête pour ne pas en perdre une miette.

Les indices ne se trouvent pas uniquement dans les décors mais aussi sur les personnes que vous interrogerez, mais ici pas de lampe de bureau dans la figure pour rendre aveugle vos suspects, ni de bon ou mauvais flic, non Jenny se la joue fine. L’œil au taquet elle observe les moindres détails grâce à un système très simple qui hélas vous laissera spectateur de cette phase qui aurait été encore plus sympa à faire par nous-même. Mais comment rester fâché contre cette façon de faire quand on voit la mise en scène effectuée pour nous faire entrer dans ce mini film que j’ai trouvé très mignonne et vraiment bien faite. On se laisse envoûter direct et c’est ça qui est bon. Une fois cette partie faite, à vous de laisser vos neurones reprendre du service pour faire vos propres déductions et ainsi trouver les choix qui seront validés ou non par Jenny. Car oui ça peut vous arriver de rester bloqué mais rien d’insurmontable là-dedans car les associations ont un sens logique, pas de truc tordu par ici donc pas besoin pour vous de sortir d’un hôpital psychiatrique pour avancer dans ce jeu. OUFFF une chose que vous pouvez cacher sur votre CV pour l’instant.

Heureusement pour vous Jenny c’est faire tout un tas d’autres choses, elle sait pousser des choses pour atteindre rebords et échelles en tout genre. Elle en a sous le coude la petite, les Lara Croft et autres peuvent aller se rhabiller car elle est un cran au-dessus (ce que je suis drôle sérieux). Mais elle sait aussi résoudre des puzzles (pas le truc que vous faites à base de 10 000 pièces) mais bien ces choses « complexes » qui feront déclencher un mur ou un levier. Petite chose étrange si vous êtes bloqués sur une énigme il vous sera impossible d’en sortir tant qu’elle ne sera pas résolue. Donc si dans 120 ans on retrouve des restes humains cramponnés à une manette on saura que c’est parce que vous n’aurez jamais trouvé la solution et votre réputation sera perdue à tout jamais. Mais bon plaisanterie mis à part si vous trifouillez un peu partout vous devriez vous en sortir plutôt facilement, je vous le dis car c’est ce qui m’est arrivé de faire et je vous explique pourquoi. Le jeu a une très bonne traduction française, ça il n’y a pas à chier des bulles carrées MAIS sur certaines énigmes les mots ne sont pas traduits et si on ne parle pas un minimum anglais on peut se retrouver comme un gland tombé d’un arbre. Ne me demandez pas pourquoi pas de traduction de ce côté-là car je pense que ça restera un mystère jusqu’à la fin des temps.

Jenny dit : Jeux dis OUI

Parfois on est là, on regarde les jeux qu’il y a et on se dit « Tiens lui à l’air sympathique, afin de faire passer le temps, il ne paye pas de mine mais pourquoi pas ». Et là c’est le petit bonheur simple qui s’invite dans votre vie de geek, pas besoin de gros jeux notés 50 000 AAA pour passer un bon moment. C’est là que Jenny LeClue – Detectivu intervient grâce à son gameplay simple mais qui fait mouche (bzzz-bzzz), son design trop mignon qui ravira les petits et les grands, ses doublages (en anglais) comme il faut, une traduction faite à la perfection (hormis le coup de l’énigme) et une bande son qui met dans le move.

L’histoire vous laisse dans le suspens surtout avec cette fin qui fait rager…JE VEUX LE 2 (à voir car vu que le jeu est issu d’un Kickstarter faut croiser fort les doigts pour espérer une suite).

On adore tous ces dialogues à mourir de rire et qui font faire de l’exercice aux zygomatiques, que demander de plus sérieux ?

Mon conseil : Si vous aimez l’aventure en mode point&click sans avoir besoin du cerveau d’Einstein alors n’hésitez pas et foncez, vous ne serez pas déçus.

. Editeur/Développeur : Mografi

. Genre : Aventure/Point&Click

. Plateformes : PlayStation4/NintendoSwitch/PC

Note : 4 sur 5.

Cet article vous a été écrit par Gameuse Extraterrestre 👽

2 Comments »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nana Coubo

~ Le petit monde de Nana Coubo ~

The Augmented Post

Parlons vrai. Parlons augmenté.

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

Take This Game

Et si la vie était un jeu ?

Hauntya's room

Blog de découvertes en littérature, jeu vidéo, séries...

%d blogueurs aiment cette page :