Aller au contenu principal

[Test] The Little Acre : Héros en culotte courte

Que le Grand Mouglouf t’apporte joie et prospérité dans ta vie de Gameur et laisse moi l’immense honneur de te saluer de la manière que ce cher Docteur Spock m’a volé (enfoiré), en faisant un grand « V » avec mes doigts d’Extraterrestre.

Tu me retrouves aujourd’hui sur cet article précis pour en savoir plus sur un petit jeu pas piqué d’une abeille qui s’enjaille du nom de « The Little Acre« 

N‘écoutes pas les « Blabla » à gauche à droite que ton sonotone ou ton monocle d’aveugle te fait entendre ou lire, ne suis que le doux son de mon envoûtement d’Alien qui a la sage parole (Hallelujah)

Et suis moi dans une découverte bien de chez-moi de ce « Jeu-Point-Et-Jeu-Click« 


Si tu n’as pas le script sous les yeux il est quand même assez difficile de savoir «  » et « quand » se déroule l’action du jeu mais vu que je suis une adorable petite chose verte et bien je vais t’aiguiller toi, petit Terrien, grâce à mon tricotage des choses.

Te voilà catapulter dans l’Irlande des années 50, tu te retrouves dans la peau de Aidan ou de sa fille, la petite « capricieuse » Lily. Tu es tout pertubationné car le père du père de l’arrière grand-père de la grand-mère de l’archi-Duchesse…Ouups, je m’égare, on va juste s’arrêter au père de Aidan. Celui-ci a disparu et cela tracasse grandement cette famille atypique. Il n’est certes pas Sherlock Holmes mais Aidan va décider de mener son enquête et cela va l’embarquer lui et sa pitchoune (ça sent bon le Sud dans ce pays où il fait rarement beau, on ne va pas se mentir) dans un monde parallèle. À l’aide de leur chien Dougal et d’autres espèces uniques te voilà parti pour une aventure hors du commun.


Ce n’est pas prédestiné ou visible dans une boule de cristal par une voyante au nez crochu mais ce que j’aime avec le Point&Click c’est que en général il y a une bonne dose d’humour et The Little Acre ne déroge pas à la règle. Il y a de la blague à tout va et des gags qui feront rire petits et grands dans leurs chaumières. Mais il y aussi une dose de sérieux qui fait réfléchir sur un certain sens de la vie (toujours avoir une carte et une boussole sur soi).

Cette ambiance générale (OUI MON COMMANDANT) est mis en valeur par ta circulation dans des décors cartoonesques qui rappel avec plaisir le bon vieux temps du genre et qui met des paillettes dans tes yeux. Tu prendras plaisir à regarder les petites cut-scènes alentours et d’écouter une bande son venue d’ailleurs (oui ils sont parmi vous) qui décrocheront un sourire à ton coeur de Gameur.


De scène statique à mouvente (oui comme des sables) tu devras résoudre des énigmes qui on ne va pas se mentir sont loin d’être compliquées. Oui même toi qui à le cerveau lent comme un escargot tu pourras venir à bout de tout cela sans grande difficulté. Et si vraiment tout cela est trop « dur » pour toi tu auras l’aide « d’indices » pour te mener sur la voie de la solution. Comme toujours la base d’un Point&Click est de ramasser des objets pour les associer mais ici ton inventaire est vite réduit car ici pas de friture sur la ligne. C’est pour cela qu’à n’en pas douter mille ans je ne peux que conseiller ce jeu à toute personne/enfant qui voudrait faire sa première fois sur ce genre. Certes facile, même très facile, il sera un très bon point de départ pour kiffer la vibes et ainsi ne pas frustrer l’ego de l’humain que tu es.


Aucune crainte tu n’auras, au niveau le Gameplay est. Ma plus grande peur étant toujours une maniabilité approximative en jouant à la manette sur ce genre de jeu, à galérer comme marsouin sur la banquise pour faire telle ou telle action mais ici que nenni mon bon gueux. Là chaque acte est relié à une touche de votre joystick (non pas celui du bas messieurs) ce qui rend les choses bien plus facile.

Je remarque quand même une petite raideur (vous êtes vraiment des pervers) sur le déplacement des personnages avec une impression de faire du Moonwalk sur certain passage tellement mon perso avait du mal à avancer.

Prends bonne note aussi que le jeu est en anglais avec des sous-titres en Français. On sent que c’est parfois un peu fait à la Speedy Gonzales mais cela n’entache en rien la compréhension de l’histoire.


Tenter tu es!

Ne vous attendez pas à un jeu de longue durée car son « point faible » c’est sa durée de vie qui est hélas bien trop courte. À part ce détail insignifiant il mérite d’être connu et surtout que tu y joues car après tout c’est ta destinée, donc tu ne peux qu’écouter, comme d’habitude, ma sage parole. À mettre entre toutes les mains sans aucune exception.


Editeur/Développeur : Pewter Games Studio/Curve Digital

Genre : Point&Click/Aventure

Plateformes : XboxOne/PS4/PC/Switch

Note : 4 sur 5.

Cet article vous a été écrit par Gameuse Extraterrestre 👽

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nana Coubo

~ Le petit monde de Nana Coubo ~

The Augmented Post

Parlons vrai. Parlons augmenté.

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

Take This Game

Et si la vie était un jeu ?

Hauntya's room

Blog de découvertes en littérature, jeu vidéo, séries...

%d blogueurs aiment cette page :