Aller au contenu principal

[Test] Life Is Strange : Une aventure au-delà du réel

Il est temps après avoir remonté le temps à moulte (et non « moule ») reprise en enclenchant dix mille interrupteurs dans ma tête pour connecter mes neurones de vous parler de mon expérience sur l’ovni qui a atterri chez moi. Sortant de sa capsule spatiale ce jeu vidéo venu d’ailleurs m’apprends qu’il répond au doux nom de « Life Is Strange » et qu’il a emmené avec lui son chérubin qu’il a prénommé « Life Is Strange Before The Storm ».

Comme dirait l’autre que je ne connais pas « qu’il est bon de trouver sur sa route des jeux développés par des studios Français » et c’est le cas ici. Dontnod Entertainment nous fait le plaisir de nous dévoiler son bébé en 2015 (oui je suis dans le wagon de queue, mais j’aime bien avoir un train de retard sur tout le monde). Prenez bonne note que le second opus qui en fait est une préquelle au premier mais qui est sorti après (tin on se croirait dans Star Wars tellement tout est mélangé au shaker et pas à la cuillère…oui je sais qu’il n’y a que deux jeux hein) est quant à lui développé par Deck Nine Games et qui verra le jour en 2017.

Nous avons ici à faire à un genre qu’on kiffe/aime/adore/idolâtre (Alleluia) ou alors qu’on déteste/haïe/exècre (beurk, caca prout…oui j’ai dix ans et alors ?), le jeu d’aventure épisodique. Soit ça passe, soit ça casse (bah bravo, y a des morceaux partout maintenant), ce style peut rebuter par sa lenteur et son manque de gameplay, mais il peut aussi prendre une place à part dans votre cœur par son ambiance et sa façon de nous envoûter par sa façon d’être.

Je vais donc vous conter à travers mon sérieux légendaire ce voyage avec un aller simple sur « Air Découverte D’Un Monde À Part ».

Tout est lié, mais bien sûr ma bonne dame!

Le mix façon extraterrestre ça donne ça

Il fut un temps où nous étions jeunes (si si c’est prouvé scientifiquement par des scientifiques avec des éprouvettes et des blouses blanches) et c’est le cas de nos protagonistes. Ici nous sommes en présence de trois personnages au caractère totalement opposé et c’est ce qui fait leur force.

Tout commence par le début (ce qui aide pas mal je vous l’accorde) et c’est avec Chloé Price que je fais les présentations. Je ne sais comment l’aborder, elle a l’air tellement distante, solitaire et avec un mal être profond en elle qu’il est difficile d’en extraire quelque chose (pas comme une bonne orange que tu presses pour siroter un bon jus d’orange par la suite et ainsi avoir ta dose de vitamine quotidienne…mais bon je m’écarte du sujet-là). C’est peut-être parce que sa meilleure amie, (NOOOOONNNN PAS LORIE) Max Caufield, s’est barré à Seattle et qu’elle donne autant de nouvelles qu’un pigeon voyageur qui aurait perdu sa bourse à messages. Ou peut-être parce que son beau-père est le beauf par excellence d’une Amérique puritaine ou si tu ne file pas droit c’est le tapage en règle sur le bout des doigts. Ou que son père qui est décédé…WHHHAAA non mais sérieux c’est quoi cette vie qui est trop merdique ? Et je dis attention car il y a une pénurie de PQ hein.

Je comprends bien assez vite alors que cette fille je vais grave la kiffer et que son évolution va faire des étincelles. Mais ce que je me dis surtout c’est que dans ce monde sombre envahi par les ombres de la douleur, il lui faut cette lumière qui saura la tirer de ce cauchemar sans fin.

Il n’y a qu’à demander pour qu’apparaisse derrière une porte un ange descendu du haut des marches, (oui je fais soft quand même, pas besoin de descendre d’aussi haut que le ciel car la chute peut faire mal) Rachel Amber, l’élève au top du top de l’excellence. Car oui elle est parfaite partout, avec des notes qui pourraient faire exploser bien des plafonds (plus besoin de dynamite, pratique) et qui peut faire rêver ou rendre jalouse bien des bécasses. Mais sous des airs de « tout-va-bien-Marcel » il existe une douleur qui la consume de l’intérieur. Ce beau jour où ces deux êtres se rencontrent, leurs vies vont en être totalement bouleversées juste en un quart de seconde quand Rachel va attraper la main de Chloé. À elles deux elles vont me faire vivre une épopée qui ne m’en fera pas sortir indemne. Il y a bien des persos qui vous touchent dans le monde du jeu-vidéo et Rachel est l’une d’entre elles. L’envie de la prendre sous son aile est presque automatique (sinon c’est que vous n’avez pas coeur, petit gigot d’agneau va!)

Et pour finir nous avons Maxine Caufield, plus communément appelée Max car bon on est des djeun’s rebelles. Donc comme dit précédemment c’est la meilleure amie de Chloé et elle nous fait l’immense honneur de revenir à Arcadia Bay cinq ans après, la bouche en cul de poule comme si de rien n’était (merci Madame La Marquise). Comment vous dire que bon elle a pris genre zéro nouvelles ni même répondu à aucun message de son amie, mais genre comment ça ne se fait trop pas, trop déçue et choquée, vilaine fille va. Mais voilà que cette dernière se découvre un pouvoir lui permettant de remonter le temps et ainsi influer sur son environnement. Mais comme le dirait un grand Philosophe « Un grand Pouvoir implique de grandes Responsabilités » mais bon je pense qu’elle ne doit pas sortir souvent le dimanche la jeune fille.

Accompagné de mes trois comparses, je vous embarque donc dans mon avis haut en couleurs de toute cette histoire qui n’en manque pas.

Papillon qui s’en dédie

Devrais-je vous faire un résumé de ces deux jeux ? That is the question (vous sentez toujours à quel point je suis bilingue ? La classe à Dallas). Je vais vous le faire en finesse à travers mes mots et surtout sans aucun ordre précis, donc en gros c’est un résumé sans en être un. Un petit grain de folie ça fait toujours du bien.

Donc nous avons une Max qui tout d’un coup se voit imprégnée d’un pouvoir venu de je ne sais où, car que je sache elle ne s’est faite ni piquée par aucune bête, ni même mise en contact avec des produits chimiques d’un laboratoire extraterrestre. Le plus intéressant c’est que ça ne la bouleverse qu’un quart de seconde et après ça va être la fête à la maison. Comme toutes bonnes étudiantes elle va aller faire un tour dans les toilettes pour se rafraîchir le visage avec une eau sans doute pleine de calcaire. Et là, tout va basculer dans sa vie, car oui un super-pouvoir c’est que dalle hein, sa meilleure amie Chloé va faire son apparition accompagnée d’une personne peu recommandable. Mais tout va partir en eau de boudin et c’est le point de départ à toute votre aventure.

Et voilà que Max va utiliser son don à tire larigot (oui je sais j’utilise beaucoup d’expressions de vieille) pour remonter le temps et changer le futur. Doit on dire qu’elle est égoïste à vouloir toujours faire comme elle elle veut ? Il y a de grandes chances. Et en plus de cela cette jeune fille est d’un toupet sans nom à fouiller chez les gens, dans leurs sacs, écouter et voir même répondre à leurs téléphones tout ça sous leurs nez, mais le pire c’est que personne ne dit rien. Tu m’étonnes que la délinquance soit en hausse après tout ça.

Mais tout cela a pour point de départ l’histoire de Rachel et Chloé et de toute façon dans LIS tout nous le rappelle. D’une gravure sur une table, sur un arbre et aussi des affiches, nous ne pouvons l’éviter et j’ai envie de vous dire « tant mieux ». Ne vous attendez pas à du paranormal ici (et non pas de découpage en deux d’une femme dans une boîte) car il n’en est rien, nous avons juste à faire ici aux questions de l’adolescence tel que l’amour, l’amitié, l’acceptation, le bouleversement et j’en passe et des meilleures. Qui pourrait croire que l’élève la moins appréciée pourrait attirer l’attention de celle qui est la plus idolâtrée ? C’est pourtant ce qui va arriver ici avec une Chloé qui va tout faire pour que Rachel trouve les réponses à ses questions mais aussi aux siennes. Le doute est toujours là quand même, à savoir si Rachel ne nous manipule pas, si elle ne se joue pas de nous. On sent en elle cette souffrance par la découverte d’un secret qui mettra toute sa vie hors des sentiers qu’elle connaît.

Remarquez quand même que dans cette partie du récit je fais beaucoup moins de blagues et vous savez pourquoi ? Tout simplement parce que LIS Before The Storm m’a touché au plus haut point, j’ai été envahi par ce jeu d’une force inimaginable. Pourtant décrié par un grand nombre je n’ai pu rester insensible à cette histoire qui restera ancrée en moi pour toujours, je n’en doute pas un seul instant.

C’est l’histoire d’un gameplay qui…

Et bien qui ne plaît pas forcément car oui c’est lent voir même très lent, tel un escargot essayant vainement de grimper sur un grain de sable mais il faut voir au-delà de ça. Il faut voir l’histoire qu’il y a derrière mais je ne vous dirais pas le contraire non plus car dans LIS le premier épisode je l’ai trouvé très long et vraiment sans saveurs. J’ai vraiment dû m’accrocher à ma manette pour me dire de ne pas lâcher et ainsi pousser plus mon exploration du jeu. Tout est très simple dans ces deux jeux, on parle avec les gens, on récolte des informations, on remonte le temps ou on se fait un duel de mots et aussi et le plus important…On doit faire des choix qui influenceront votre jeu, alors tourner sept fois votre langue dans votre bouche (et pas dans celle du voisin/e) avant de répondre. Mais il n’y a pas que ça, il a aussi des phases « d’infiltrations » que j’ai trouvé juste horrible à jouer, avec une caméra impossible à manipuler et une visibilité bonne à mettre aux chiottes.

Vous aurez aussi la possibilité, grâce à Max et Chloé, soit de prendre des photos d’instants précis ou de tagguer sur des endroits insolites, l’utilité me demanderez-vous ? Aucun probablement, à part si vous êtes à la recherche du Platine/Succès. Tout cela sera répertorié dans votre journal intime où sont inscrites toutes les informations sur les personnes rencontrées, les lieux visités et l’histoire en elle-même et peut-être vos petits secrets intimes (bande de petits coquinous va).

J’ai même un conseil à vous donner, jouez-y au casque rien que vous fondre dans la musique qui est juste un petit bijou, surtout celle de LIS Before The Storm (non je ne kiffe pas du tout ce jeu). Cette ambiance vous donne juste l’envie de poser la manette et de savourer à fond en contemplant le décor.

Tout ça pour vous dire que malgré ses défauts il ne faut pas passer à côté de ces deux jeux qui ont une histoire très forte pour chacun, qui vous remuera le cœur et les tripes, qui vous feront vous attacher ou non aux personnages. C’est très simple, c’est soit ça passe soit ça casse, à vous de vous faire votre propre avis après la lecture de ces quelques lignes palpitantes que je vous ai écrites.

Je pourrais continuer cet article encore longtemps, entrer plus en profondeur des choses mais pas sur que cela intéresserait grand monde, mais je pourrais faire encore un article plus intimiste. A vous de me dire les ami(e)s.

Life Is Strange

Editeur/Développeur : Square Enix/Dontnod Entertainement

Genre : Aventure épisodique

Plateformes : Playstation/Xbox/PC/Portable

Note : 3.5 sur 5.

Life Is Strange Before The Storm

Editeur/Développeur : Square Enix/Deck Nine Games

Genre : Aventure épisodique

Plateformes : PS4/XboxOne/PC

Note : 5 sur 5.

Cet article vous a été écrit par Gameuse Extraterrestre 👽

12 Comments »

  1. Encore un belle article de notre chère Gameuse Extraterrestre 😁.
    Toujours aussi sympathique et drôle à lire, même quand on connais les jeux ! Et ça donne envie de le refaire dans le cas échéant 😍.
    Ça change de tout les articles, tests génériques que l’on trouve sur « la toile »,
    t’a vus, moi aussi j’utilise des termes de Mathusalem… 🙄🤣.

    Bisous poilus du Grizzly

    Aimé par 1 personne

    • Nous sommes des vieux de la vieille pour ça que nous utilisons des termes d’un autre temps 🤣
      Merci à toi mon gentil Grizzly, tu es adorable 🥰😘

      J'aime

  2. Magnifique présentation. Ces deux titres ont été un coup de coeur également pour ma part avec un gros penchant pour Before The Storm. Mixé avec ta plume authentique et bien loin des standards du net je dirais simplement merci pour cette lecture agréable comme toujours… 😉

    Aimé par 1 personne

    • J’aime être en dehors des sentiers battus et justement partager ma passion à ma façon et que les gens prennent du plaisir à me lire. Merci à toi en tout cas 🥰😘

      J'aime

  3. Mon frère m’a encensé ce jeu ! Un de ces quatre, j’y jouerais =). J’avais peur que ton article spoile un peu mais en fait pas du tout, tu as même fait une très belle présentation avec une petite pointe d’humour 😉

    Aimé par 1 personne

    • Justement dans mes articles j’évite totalement le spoil, je veux que les gens puissent découvrir par eux même le jeu. Et j’espère que cet article t’aura donné envie de t’y mettre le plus tôt possible 😀

      Aimé par 1 personne

  4. Un article plus en profondeur, je ne dis pas non !
    C’est toujours un plaisir de retrouver ta plume et tes blagues, surtout sur des jeux que j’aime autant, avec un article aussi décapant. Les LIS ont une place à part dans mon petit coeur, qu’est-ce qu’ils m’ont bouleversée (et j’adore Before the Storm et sa musique, ses thèmes, à un point). Ils sont vraiment plus profonds et émouvants qu’ils en ont l’air, et il faut accepter ce côté lent et gameplay sommaire, ce qui personnellement ne me gêne pas si l’ambiance du jeu est excellente. Je te rejoins sur tout, ces deux épisodes sont vraiment un tournant et c’est inconcevable de ne pas s’attacher aux personnages,que ce soit pendant un premier ou un second run. Chloe est définitivement un de mes persos favoris.
    Bientôt Life is strange 2, alors ?

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi pour tes commentaires toujours aussi gentils et qui me font chaud au coeur. Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à aimer Before The Storm 😄.
      Pour le 2 je vais attendre un peu je pense vu que c’est une histoire totalement différente et que jai encore les 2 autres en tête 😅

      Aimé par 1 personne

  5. L’humour est toujours présent mais ça se voit que tu as écrit cet article avec le cœur. C’est drôle car j’ai le même passif avec Life is Strange. J’avais fait une première fois le premier épisode et j’avais été rebutée par le rythme, le gameplay et surtout le personnage de Max. Heureusement que j’ai accordé une seconde chance au jeu car c’est une saga que j’affectionne beaucoup. (J’avoue avoir une préférence pour les deux frères de Life is Strange 2 ceci étant dit). Au plaisir de te relire !

    Aimé par 1 personne

    • Oui ce jeu m’a particulièrement touché par son histoire, sa narration même si j’ai beaucoup de mal avec Max 😅. Before The Storm m’a largement plus touché, je l’ai fait avec beaucoup de passion 🥰.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nana Coubo

~ Le petit monde de Nana Coubo ~

The Augmented Post

Parlons vrai. Parlons augmenté.

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

Take This Game

Et si la vie était un jeu ?

Hauntya's room

Blog de découvertes en littérature, jeu vidéo, séries...

%d blogueurs aiment cette page :