Aller au contenu principal

[Test] Ratchet & Clank (PS4) : Vers L’Infini Et Au-Delà

*CRRRCRRR* La liaison est mauv *CRRCRR* est ce que vous m’enten *CRRCRR* ? Ici la station spati *CRRCRR* en direct de la contrée de la *CRRCRR*…Attendez je me remets l’antenne droite ça va peut-être mieux capter les ondes cérébrales de vos cerveaux tous flasques. C’est bon vous captez tous la fréquence de l’Extraterrestre Gameuse ? Donc je vous informe que le jeu dont je vais vous parler est un remake d’un jeu sorti il y a de cela presque 20 ans (ce n’est pas 20 tout pile mais je n’ai pas envie de compter, vive la fainéantise). Mais comme à mon habitude je suis totalement à la ramasse et je me confesse avec ma jolie tenue de Sainte Ni Touche (chaussée et aux Moines) en vous disant que je n’ai fait aucun jeu de la licence et que donc je suis une grosse quiche Lorraine et je suis comme le petit bébé qui vient de naître et qui découvre un nouveau monde. Donc à moi les joies de la découverte de cet univers à part mais qui me parle (coucou keupins extraterrestres) et je vous le dis je ne vais pas bouder mon plaisir de vous en parler.

Les turbos réacteurs sont chauds comme la braise et prêt à démarrer et vous ? Oui…Non…Rien à foutre je vous emmène quand même avec moi dans cette petite épopée qui défouraille un max.

Nous vous devons une reconnaissance éternelle !

Qu’il fait bon vivre quand on est un Lombax, de tourner clé à molette et autres ustensiles de mécaniqueries sur des vaisseaux en tous genres en sniffant par grande respiration du sable à foison. Mais les journées et les pensées de notre jeune Ratchet ne sont envahies que par une seule et unique pensée, devenir un Ranger Galactique. À un point où il mange, fait caca, dort, j’en passe et des meilleures à ne parler que de ça…un vrai psychopathe je vous le dis, appelez les hommes en blanc, VIIITTTEEEE.

Errant un soir dans son patelin, notre mécano voit dans le ciel une lumière traversant la sombrero…heu sombritude de la nuit, est ce Superman ? Buzz l’Eclair ? Non il n’en n’est rien, nous avons à faire ici à Clank, une « anomalie » robotique qui s’est barrée de son ancien job pour cause de non-paiement de ses salaires… Ses vilains ex-patrons [Inscrire ici les noms des vils sacripants] (ils ont signé un contrat d’anonymat avec moi) veulent juste détruire quelques planètes car [inscrire la raison de ce carnage] mais leurs plans vont vite être contrariés par notre duo de Délichoc… juste de choc ça ira en fait.

Va commencer une épopée à travers l’espace pour nos héros en herbe qui veulent défourailler de l’extraterrestre à tout va et surtout sauver la Galaxie.

Apprendre à serrer la main c’est essentiel!

            Qui qui veut se battre ?

Tout bon Ranger Galactique vous le dira, pour bien se défendre il faut le matériel adéquat. Alors vous vous dites qu’il peut utiliser tout ce qu’il a à portée de main, que ce soit un bout de bois, un rouleau de PQ, un canard en plastique ou pourquoi pas même notre ami Clank. Déjà, ça lui ferait faire de sacrées économies mais, en plus, ça serait une nouvelle façon de combattre le mal et ainsi de déstabiliser l’adversaire. Et bien malgré votre (mon) idée de génie ici, il n’en n’est rien, préparez-vous plutôt à un attirail qui irait faire pleurer Rambo dans les jupes de sa maman.

*Musique d’ambiance* Notre partenaire Gadgetron nous propose ici un inventaire aussi divers que varié, entre vos mains peut apparaître contre une « modeste » somme d’argent un Groovitron qui fera apparaître une boule à facette accompagné d’une musique Disco pour faire danser vos adversaires à en faire pâlir John Travolta dans la Fièvre du Samedi Soir.

Vous préférez peut-être quelque chose de plus « animalier », laissez vous alors envouter par le Moutonator qui comme son nom l’indique vous permettra de ne plus manquer de laine pour votre atelier couture.

Pour les vieux de la vieille (la vieille à qui je ne sais pas hein) qui préfèrent le traditionnel notre vendeur aura pour vous le bon vieux lance-missiles ou bien encore pourquoi pas un M.Zurkon qui prendra votre défense avec plaisir. Vous aurez aussi, et ça c’est cadeau, votre bonne vieille clé à mollette pour le combat au corps à corps ou encore qui pourra vous servir en mode « je te la jette à la figure pour te faire une petite chirurgie esthétique dont j’ai le secret ».

Dites-vous surtout que ce n’est qu’un petit listage et que bien d’autres armes seront à votre disposition tout le long du jeu. Qui plus est, n’oubliez pas de ramasser lors de vos expéditions des cristaux de Raritanium qui vous permettront d’améliorer votre arsenal et ainsi en faire des armes de destruction massive.

Tellement simple de faire de nos armes la perfection

Tout au long de votre aventure vous aurez la possibilité de récupérer soit sur vos ennemis soit dans des endroits cachés des paquets d’Holocartes et donc comme tout bons collectionneurs que nous sommes, nous ferons avec passion la collection de ce « deck » qui nous en dit plus sur les armes, lieux et personnages que vous serez amené à rencontrer.

Il y aussi des boulons dorés à trouver mais eux sont un peu plus filous et joueront à cache-cache avec vous, donc à vous de mettre votre flair de fin limier pour tous les attraper (POKÉMON, ATTRAPEZ-LES TOUS). Pour le « à quoi ça sert », je vous laisse le plaisir de la découverte.

Présentation des Holocartes

Des phases en vaisseaux sont aussi à prévoir dans votre agenda de Ranger Galactique, mais ne vous attendez pas à un combat spatial dans le genre Star Wars. Pour ma part j’ai trouvé ces moments d’une jouabilité plus que médiocre, avec une caméra qui ne peut être contrôlé, une maniabilité du vaisseau que je trouve bonne à jeter dans la benne à ordure la plus loin possible de vous et un intérêt plus que moyen pour ses instants tellement je n’ai pris aucun plaisir dans ces moments perdus au fin fond de la Galaxie.

Mais vous allez me dire « Que fait donc ce fainéant de Clank en attendant ? », parce que bon c’est bien beau de se faire trimballer sur le dos de Ratchet en mode tranquillou Mimilou mais va falloir mériter sa burette d’huile hein. Et bien ne vous inquiétez pas car des missions vont pouvoir mettre notre petit robot à l’action. Son aide sera bien utile dans certains endroits inaccessibles pour notre Lombax poilu, il va juste falloir faire un peu fonctionner votre matière grise car tout sera à base de petits droïdes à manipuler pour passer des salles.

            Il n’y a pas à le dire mais je vais le dire quand même

Oui parce que moi je vous dis tout car déjà premièrement je suis sympa et que je suis une extraterrestre au top. Comme je vous l’ai dit, au début c’est pour moi une première sur cette licence donc je ne me permettrais pas de juger d’après le jeu d’origine mais juste sur mon ressenti propre car je l’ai lavé à la machine juste avant.

Dès les premiers instants du jeu, j’ai tout de suite été envahi par cet humour qui venait de faire mouche avec moi. J’aime ce genre de jeu où on ne se prend pas la tête et où l’on peut rigoler telle une otarie limite à chaque dialogue et bien là comme on dit « Madame est servie ».

Vient ensuite la découverte des graphismes qui on ne va pas se mentir font bien plaisir à Noeuille l’œil. Des couleurs vivent et à la fois sombrent quand on explore chacune des planètes avec la vie qui avec, que ce soit des petits piou-piou, des poissons avec des sacrées canines, le sable, la neige et les nanas (darladirladada). Petit point négatif qui peut être limite un chouilla dérangeant, la caméra qui ne se met pas toujours comme on voudrait pendant une nuée d’assaillants, ce qui nous donne un fourre-tout où on ne retrouve limite pas nos héros ce qui peut entraîner une mort (paix à son âme mais merci au Dieu de « je-meurs-mais-je-revis-et-je-vous-emmerde ».

Une promenade pour savourer les détails de partout

Pour ce qu’il en est du doublage je le trouve au top et il retranscrit encore mieux le côté humoristique avec un narrateur qui nous gratifiera de quelques boutades envers notre duo.

Nous avons aussi à faire à une maniabilité qui permettra à tout le monde de pouvoir entrer en possession de cet opus qui ravira les grands comme les petits. Les armes sont accessibles très facilement grâce à une roue pouvant en contenir jusqu’à quatre et la permutation se fait facilement en un claquement de bouton de manette. Nos deux comparses sont aussi très plaisants à contrôler avec une fluidité qui nous fait prendre du bonheur à force d’avancer dans l’histoire. Pour vous résumer tout ça, nous sommes en présence ici d’un jeu avec une histoire que je trouve plus que sympathique même si certains pourrez la trouver un peu trop « simple ». Vous saupoudrez cela avec une bonne dose d’humour, des doublages et des cinématiques qui feront le bonheur de tous les nostalgiques ou de gamers/euses en soif de découverte (et un grand verre de bon game svp mamzelle). Servez ça dans une assiette de bonne durée de vie avec un mode Défi qui vous sera offert en cadeau après avoir fini l’histoire la première fois et vous aurez de bons moments de fun en perspective.

Une petite vidéo du gameplay pour vous donner un avis.

Editeur/Développeur : Insomniac Games/Sony Interactive

Genre : Plate-Forme/Bang-Bang

Plateforme : Playstation 4

Note : 4 sur 5.

Cet article vous a été écrit par Gameuse Extraterrestre 👽

2 Comments »

  1. C’est toujours avec plaisir que je parcours tes articles. Je ne connais pas vraiment la saga, même si je sais que le prochain opus est très attendu (surtout après les dernières vidéos). Cela ne me surprend pas que l’univers et l’humour du jeu t’aient plu. A bientôt !

    Aimé par 1 personne

    • Je ne connaissais pas non plus la sage, juste de nom mais sans plus et j’ai été agréablement surprise par ce jeu plus que sympathique avec un humour comme je les aime 😄.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nana Coubo

~ Le petit monde de Nana Coubo ~

The Augmented Post

Parlons vrai. Parlons augmenté.

For What It's Worth

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis

Take This Game

Et si la vie était un jeu ?

Hauntya's room

Blog de découvertes en littérature, jeu vidéo, séries...

%d blogueurs aiment cette page :